L’oeuvre de la semaine : Body Scan d’Erica Scourti

Focus sur l'une des oeuvres de #ComputerGrrrls

Articles
vendredi 19 avril 2019
L’oeuvre de la semaine : Body Scan d’Erica Scourti

Avec "Body Scan", Erica Scourti démontre comment internet et les moteurs de recherche racontent le corps féminin.

Le travail de l’artiste Erica Scourti explore les identités dans les systèmes contemporains, qu’ils soient biologiques, sociaux ou technologiques. En 2014 avec The Outage, elle a par exemple fait écrire ses mémoires par un auteur qui ne devait se baser que sur son empreinte numérique (archives mail, profil sur les réseaux sociaux…). Même chose en 2016 avec Empathy Deck, où elle imaginait un bot qui répondait à ses followers avec une « carte d’empathie » personnalisée consistant en un visuel et une phrase inspirationnelle, qu’elle a ensuite rassemblé puis exposé.

En 2014 avec son oeuvre Body Scan, une vidéo en format portrait de 5min03, elle choisit d’illustrer un échange amoureux, une relation longue distance qui passe par les nouvelles technologies. Elle confie ainsi les photographies et captures écran qu’elle a fait de son corps à une application chargée de créer des liens avec les contenus disponibles sur le web. Une photo de sa bouche était ainsi connectée à une photo de Christina Aguilera, son corps comparé à tous ceux disponibles sur internet. Chaque aspect de son physique se fait ainsi analyser, scanner par des algorithmes, pour en venir à des conclusions étranges. En voix off, l’artiste décrypte les résultats et réfléchit par association aux significations parfois drôles et souvent absurdes. On propose ainsi de manière récurrente à Erica Scourti d’améliorer d’une façon ou d’une autre certaines parties de son corps (augmentation mammaire, conseils pour un corps parfait…). Une façon intime et singulière de prouver par l’exemple les aspects normatifs présents dans les recherches d’image. En choisissant le prisme de l’autobiographie, l’oeuvre démontre la standardisation du corps féminin, et aussi des enjeux sociétaux beaucoup plus vastes.