Comment les asio-descendant·es préservent leurs mémoires ?

Lancement de la série sonore "Ma Tonkinoise" (Louie Media)

Comment les asio-descendant·es préservent leurs mémoires ?

Pour cette soirée de lancement, Hanaë Bossert réunit autour d'elle d'autres asio-descendant·es pour questionner comment les recherches familiales peuvent bousculer les récits intimes et collectifs.

Pendant longtemps, en dehors d’écrits militaires ou de carnets de voyage, il y a eu peu de récits sur l'Indochine française. Et aujourd’hui encore, alors même qu’on observe une parole plus ouverte sur les passés coloniaux, le manque de discours personnels et politiques sur la guerre d’Indochine et ses conséquences persiste. Quelque chose semble encore figé, verrouillé. Alors, peut-on encore sauver les mémoires d'Indochine ? Pour y répondre, Hanaë Bossert est partie sur les traces de sa grand-mère, d'Hanoï en 1954 à Marseille en 2024, et en a fait une série sonore : "Ma Tonkinoise", 7e saison du podcast "Injustices" de Louie Media.

Pour cette soirée de lancement, l'autrice poursuit ses réflexions en réunissant, lors d'une table-ronde exclusive, la journaliste Doan Bui et la réalisatrice Mai Hua (Les Rivières, 2020). Elles aussi ont pris leurs mémoires familiales à bras-le-corps. Elles ont décidé de se raconter par le cinéma, la littérature ou les médias. Alors, qu'est-ce que ça a changé ?

La discussion sera précédée d'une écoute du premier épisode de la série "Ma Tonkinoise" en avant-première, dont la bande annonce est disponible ici !

Ma Tonkinoise

Gisèle est considérée comme une grand-mère peu folklorique par sa famille. Née ailleurs, elle parle avec un fort accent vietnamien et cuisine des produits qu’on ne trouve pas au supermarché du coin. Mais elle a pris soin de tout segmenter. Dans sa famille, il y a deux mondes, celui qu’elle partage avec ses enfants et le sien. Sauf qu’à sa mort, Gisèle fait entrer en collision ces deux mondes en demandant d’être enterrée selon les rites bouddhistes. Toute la famille se retrouve alors dans une cérémonie dont personne ne maîtrise ni les gestes ni les mots. Pour Hanaë, sa petite fille, c’est le choc. Elle décide alors de tirer le fil de l’histoire de Gisèle, orpheline vietnamienne qui a épousé un militaire français pendant la guerre d’indépendance. Hanaë rencontre ainsi progressivement des pans de la grande histoire.

Rencontres, discussions et ateliers

Inspiring Young Europeans

Inspiring Young Europeans

Avec la Fondation RAJA, Human Rights Watch, Les Arcs Film Festival et Futbol Mas

Mar. 05.03.2024 à 18h30

Réserver
"Nous n’avons pas peur" : le courage des femmes iraniennes

"Nous n’avons pas peur" : le courage des femmes iraniennes

Avec Golshifteh Farahani, Natalie Amiri, Düzen Tekkal, Mathilde Ramadier, Pierre Haski

Mar. 05.03.2024 à 19h

"Entre les Lignes" : la critique d’art et les artistes face aux technologies de surveillance

"Entre les Lignes" : la critique d’art et les artistes face aux technologies de surveillance

Avec Jean-Paul Fourmentraux et François Salmeron

Mer. 06.03.2024 à 19h

Voir tout