Chargement en cours

 
Article

Les netartistes hackent la FIAC

Jeudi 20 octobre 2011 par Stéphanie Vidal Tags: net art, hacktivisme
lafiac.com : ceci n'est pas la FIAC
La FIAC boude le netart ? Qu'à cela ne tienne, les netartistes lancent le site lafiac.com ! Jouant à domicile, ils savent aller au contact et contourner les règles. Entre fiac.com et lafiac.com, l’article est déterminant.

 

 

 

Jeremy Bailey partage avec Katerine la même passion pour les cols roulés unis.

Tic Tac Tic Tac. Mercredi 19 Octobre au soir, pendant que le gratin de l'art contemporain se retrouve pour le vernissage de la FIAC, Julien Levesque, Florent Di Bartolo et Margherita Balzerani - netartists et amateurs de profession - activent leur contre-évènement. Le site lafiac.com, n’affichant qu’un compte à rebours jusqu’à son lancement, s'est alors transformé en galerie dédiée au netart. Hors les murs, lafiac.com regroupe sur un même nom de domaine des productions éparpillées sur le réseau, émises par des noms qui font tilt (JODI, Christophe Bruno, Antoine Schmitt, Rafael Rozendaal) et des jeunes talents qui vont bientôt faire du click (Jeremy Bailey, Émilie Brout et Maxime Marion).

Si lafiac.com est l’opportunité de montrer un chouette panel d’œuvres de netart, l’initiative a été motivée par la nécessité de les rendre visibles. Les netœuvres restent bien trop souvent absentes des grandes manifestations qui rythment le calendrier de l’art contemporain. 

Les multiples petites têtes de Caroline Delieutraz

Comme l'explique Julien Levesque: «Lafiac.com c'est notre mini-rebellion ; une façon de donner à l’art numérique – et plus particulièrement au netart – la place qu’ils n’ont malheureusement pas à la FIAC et dans ce genre d'évènements internationaux. Le netart n'est quasiment pas représenté par les galeries car il peine encore à trouver son modèle économique. En achetant ce nom de domaine nous voulions faire de lafiac.com une extension de la FIAC, nous avons créé la galerie qui manque à notre pratique.»

Bien que leur matière première toute réticulaire les éloignent des places et des marchés, les netartistes savent aussi en tirer profit avec un peu d’astuce et en pariant sur les malentendus bien référencés. En jouant sur la proximité des deux URLs (fiac.com / lafiac.com), le netart s’accole volontairement à la FIAC qui l’a délaissé. Son article défini à un rôle déterminant : la toile leur donne la visibilité qu’on leur refuse au Grand Palais.

Documents et liens

Rebonds

Dossier web
Mercredi 19 Mars 2014
Rendez-vous
Mardi 19 Novembre 2013
Émission
Mardi 19 Novembre 2013
Installations
Samedi 12 Octobre 2013 - Vendredi 8 Novembre 2013