Urban hacking

Urban hacking

Chaque mois une nouvelle thématique est à l'honneur, en décembre : urban hacking.

Modification d'éléments urbains pré-existants pour en changer ou en détourner la fonction, la signification ou l'esthétique.
 

Graffiti Research Lab France

Le GRL est un collectif d’artistes et de technophiles qui partagent un intérêt commun pour le graffiti et les technologies open-source et qui élaborent des outils de création innovants pour redessiner l’espace urbain.

Initié en 2005 par Evan Roth et James Powderly, le GRL a atteint une renommée internationale grâce à l’originalité de projets tels le LED Throwies, le L.A.S.E.R tag et Eyewriter primé à Ars Electronica en 2010. Le GRL s’est exporté en essaimant d’autres cellules décentralisées et autonomes. Le GRL initial a intégré l’organisation à but non-lucratif F.A.T. (Free Art & Technology).

Le GRL France a vu le jour en juillet 2011 à l’occasion de la résidence d’Evan Roth à la Gaîté lyrique.

La France présente un lien particulièrement fort avec le graffiti et l’art urbain.

Au delà des bombes de peinture, pochoirs et oeuvres au marqueur, se développent d’autres idées frottées de nouvelles technologies et de hacking. Des esthétiques originales germent et entraînent avec elles des perspectives de communication et des outils inédits mis librement et gratuitement à la disposition de chacun.

Une équipe constituée d’artistes, designers, techniciens, chercheurs, qui tous croient fermement au pouvoir du hacking urbain et embrassent la philosophie open-source. Leur but est de développer des projets et de les partager, de créer et d’innover.