Phonurgia Nova / Oeuvres finalisées

Phonurgia Nova / Oeuvres finalisées

Le programme

14h - 16h : Séance 1
16h15 - 19h : Séance 2 
19h45 - 22h : Séance 3

Les Prix Phonurgia Nova et Pierre Schaeffer 2013 seront attribués ce samedi et dimanche à la Gaîté Lyrique, au cours d’un marathon d’écoute de presque 11 heures.

Une fois encore, ce week-end pas comme les autres est une invitation à voyager avec ses oreilles, dans les plis et replis des ondes et de l’art sonore d’aujourd’hui. C’est un panorama planétaire de la création sonore qui s'étend de l’Europe aux USA, du Japon à l’Amérique du Sud. 128 productions sont en lice cette année, provenant de 20 pays et de 4 continents. Plus de 30 finalistes figurent au programme de ces deux intenses journées d'écoute et de discussion.

Ce qui fait la spécificité de ce grand prix demeure.
C’est un prix de la création qui fait fi des catégories traditionnelles pour s'attacher à relever l’invention sonore partout où elle est : dans les formes documentaire ou dans l'espace de la fiction radiophonique, dans des propositions purement acoustiques, ou  dans des réalisations qui combinent, sons, écrans et interactivité. Toutes font une part prépondérante à l'écoute du monde qui nous environne.

Quels que soient les genres, les supports, ou les langues employés, le Jury récompense des auteurs qui témoignent d’un engagement fort avec leur art, creusent de nouveaux sillons dans l’imaginaire ou proposent de nouvelles modalités d'écoute du réel. Chaque édition est différente et unique, car les cartes ne sont pas connues à l’avance. Elles sont battues en public par un large jury dont les avis- rarement unanimes - sont  élaborés et défendus en direct. Les débats sont souvent passionnés. Les institutions ne tirent pas les ficelles. Il faut bien admettre, finalement, que tout ceci est sans prix.

Marc Jacquin, directeur

Rappel :

L'idée de ce concours a été inspirée par l'inventeur de la musique concrète, Pierre Schaeffer, qui fut d'emblée un des soutiens de l'association éponyme, née à Paris et installée à Arles depuis 1986 où, d'abord accueillie par Actes Sud, elle grandit à l'ombre de la photo et propose tout au long de l'année un programme de stages de formation, des rencontres et des résidences.

Outre son intérêt pour les formes sonores qui explorent le réel, outre sa renommée internationale, la singularité de cette manifestation (compétitive) est que son jury (très ouvert) délibère au milieu du public et met la qualité des oeuvres en débat devant lui (et avec lui) pour désigner son Palmarès annuel.

Comme chaque année, deux Prix seront attribués. Le Prix "Découverte Pierre Schaeffer" soutenu par Libération, récompense des auteurs de moins de 30 ans. Le Prix Phonurgia Nova, quant à lui, récompense, généralement, des auteurs plus avancés dans une carrière dans le champ de la création sonore. Ces deux distinctions sont financés par la SACD et, cette année, par la SACEM. Les lauréats bénéficient d'une diffusion sur deux réseaux : celui de Radio Campus France ; et celui des stations publiques membres de l'Union Européenne de Radio Télévision UER/EBU.

Plusieurs studios de création (comme le GRM de l'INA, le GMVL à Lyon, et depuis peu Euphonia Marseille) soutiennent la compétition par l'attribution de résidences de création à des lauréats de la catégorie "projets" (une catégorie qui juge non pas des réalisations abouties, mais des projets à réaliser). En 2013, différentes présentations de ce Palmarès ont eu lieu à Paris (notamment à l'Ircam dans le cadre de la Semaine du son), à la Friche Belle de Mai à Marseille au printemps, et à Arles (pendant les stages d'été). 

Ces multiples collaborations en étoile se renforcent d'année en année, et permettent au Festival de toucher un large public d'amateurs de création sonore tant en France que de part le monde.

LE JURY placé à nouveau sous la présidence du réalisateur sonore allemand Götz Naleppa est composé cette année des personnalités suivantes : Marie Barbier (L’Humanité), Thomas Baumgartner (France Culture), Lucien Bertolina (Euphonia), Daniel Deshays, Nicolas Horber (Radio Campus France), Bernard Fort (GMVL), Marcus Gammel (UER/EBU), Aude Dassonville (Télérama), Hervé Marchon (Libération), Kaye Mortley, Etienne Noiseau (Syntone), Pierre Mariétan (La Semaine du son), Irène Omelianenko (France Culture), Christian Rosset, Christian Zanesi (GRM de l’INA)

Un blog vous permet de suivre l'actualité de ce concours et de son Festival.

Depuis 2011, le son des écoutes publiques est conçu par la société Atelier 33 qui commercialise notamment les enceintes Amadeus.