Les sauvages de nos sociétés numériques : un nouveau regard sur la magie informatique

Un verre derrière l'écran

Qui sont, aujourd’hui, les Sauvages de nos sociétés numériques?

Milad Doueihi présente son ouvrage à paraitre : 
Un sauvage chez les geeks


Une querelle de mots ? Le monde à l’envers ? On ne sait plus. Sauf qu’entre Geeks et Sauvages, les liens sont anciens et forts, voire même intimes. Le triomphe des premiers, couronné par le tout numérique, nous invite à interroger, grâce au regard particulier des Sauvages, la « magie » informatique. Ainsi défilent le lien social, la ville et le territoire, l’identité, pour ne rien dire de l’économie et la culture… Les Geeks étaient naguère les Sauvages de nos sociétés modernes. Qui sont, aujourd’hui, les Sauvages de nos sociétés numériques?     

Milad Doueihi est titulaire de la Chaire d'humanisme numérique Sorbonne Universités & Labex OBVIL (Université Paris-Sorbonne). Il est l'auteur de Pour un humanisme numérique (Seuil, 2011), La Grande Conversion numérique suivi de Rêveries d’un promeneur numérique (Points, 2011) et de Qu'est-ce que le numérique ? (PUF, 2013).

Rencontres

Cohabiter : assemblages terrestres

Cohabiter : assemblages terrestresComplet

Ce qui dépend de nous #4

Cohabiter, c’est composer de nouvelles assemblées entre êtres humains et les autres espèces du vivant, le règne minéral et les artefacts technologiques. C’est prendre soin des écosystèmes auxquels nous appartenons.

  • mardi 28 mai 2019 à 19h00
Recherches à découvert #12

Recherches à découvert #12

Exploration du paysage féral de Matthieu Duperrex

À l’issue d’une résidence de création à la Gaîté Lyrique, Matthieu Duperrex nous propose une conférence performée qui s’intéresse au paysage "féral", un paysage affranchi de la domestication humaine.

  • mardi 4 juin 2019 à 19h00
Vivre avec la catastrophe

Vivre avec la catastrophe

Ce qui dépend de nous #5

Dans la zone de Fukushima, les habitant·e·s apprennent à cohabiter avec la contamination et à recomposer leur vie dans les dangers invisibles de la catastrophe. Cette dernière rencontre du cycle rappelle que la fin du monde n’est que la fin d’un monde.

  • mercredi 12 juin 2019 à 19h00