Barthes*

de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et Camille Zéhenne

En présence de l'équipe du film

"Barthes*" est une très libre interprétation des "Mythologies" de Roland Barthes, dont le récit se joue principalement sur le fleuve Adour et dans la lumière du Sud-Ouest.

*Sous ce nom, du gascon barta (zone humide auprès d'une rivière ou d'un fleuve), on désigne les terres basses inondées chaque hiver par l'Adour.

L’image et la mise en scène font se télescoper des éléments hétérogènes, permettant de glisser littéralement du fantasme au rêve, en passant par la touche imprévue du prélèvement ethnographique propre à tout geste de cinéma. Sous ce nom, du gascon barta, on désigne les terres basses inondées chaque hiver par l'Adour.

"Il n’est pays que de l’enfance" concluait Roland Barthes dans un beau texte sobrement intitulé La Lumière du Sud-Ouest. Cette région qu'il avait élue parmi toutes, Urt, en particulier, au bord de l'Adour, village abritant la maison de sa mère. Il y viendra très souvent ressourcer son plaisir d’écrire : "le délice de ces matinées à U. : le soleil, la maison, les roses, le silence, la musique, le café, le travail, la quiétude insexuelle, la vacance des agressions".

C'est là qu'il repose désormais sous la même tombe, proche du sein maternel. A contrepied de cette nostalgie compréhensible, les réalisateurs ont imaginé un dispositif roboratif pour rendre hommage au sémiologue. Rien de moins qu'une descente de l'Adour en compagnie de Barthes, à la rencontre "impromptue" de gymnastes, d'une strip-teaseuse, de cyclistes, etc. qu'illuminent étrangement des extraits des fameuses Mythologies.

Précédé de : En rechâchant 

de Jean Marie Straub et Danièle Huillet (France - 1982 - 7 min)
Texte : Marguerite Duras

Un petit garçon têtu et sérieux comme un pape derrière de grosses lunettes de myope réalise le rêve de tous les enfants en âge d'aller à l'école primaire : celui de dire une bonne fois pour toutes "merde" au professeur et à ce qu'il représente.

Autres événements du cycle « Le Tour du jour »

Projection
Paris Stalingrad

Paris Stalingrad

de Hind Meddeb, co-réalisé par Thim Naccache

Le Tour du jour #42 - En présence de l'équipe du film

Eté 2016. Des personnes réfugiées campent dans le quartier Stalingrad, à Paris, dans l'attente de régulariser leur situation. Hind Meddeb suit leur combat, leurs espoirs et leurs doutes. Comment faire lieu, faire collectif, comment habiter un espace qui empêche d’exister ?

  • mercredi 26 juin 2019 à 19h15
Projection
À l'Est du Paradis

À l'Est du Paradis

de Lech Kowalski

En présence du réalisateur

Projection exceptionnelle de l'un des films les plus personnels de Lech Kowalski, héros de l'underground et de tous les combats sociaux, à son retour de Cannes et de la Quinzaine des réalisateurs ("On va tout péter", en sélection).

  • mercredi 10 juillet 2019 à 19h15
Projection
Prends, Seigneur, prends

Prends, Seigneur, prends

Le Tour du jour - Nouveaux territoires du cinéma

  • mercredi 14 février 2018 à 19h15